top of page

U N R U H E 

       NOUVELLE PIÈCE DU GROUPE CRISIS /
        MISE EN SCÈNE NOLWENN PETERSCHMITT 
         CRÉATION FESTIVAL DE MARSEILLE 2023 

 UNRUHE  en allemand signifie agitation, trouble, inquiétude;

et aussi tumulte, émeute.

Le nouveau projet du Groupe Crisis, UNRUHE, est une création collective dirigée par Nolwenn Peterschmitt.

Cette pièce originale rassemblera treize interprètes et deux créateurs sonores dans un travail autour de la danse de Saint Guy, épidémie qui contamina les habitants de la ville de Strasbourg en 1518.

Ce vaste projet, pensé principalement pour l’espace public, va se déployer en plusieurs étapes de recherches et s’axer sur la porosité entre les formes et les pratiques artistiques.

- L’étude historique et détaillée de l’évènement, au travers de rencontres avec des historiens professionnels et des habitants de la ville de Strasbourg

- La création originale de la musique d’UNRUHE par Thibaut de Raymond et Thomas Delpérié, basée sur la recherche des échos et dialogues possibles entre la musique modale médiévale avec ses spécificités et la musique électro-acoustique.

- L’étude des corps et du mouvement avec un groupe de danseur.se.s et comédien.ne.s, à travers le laboratoire sur la peste dansante et les mystères physiques et psychiques qu’elles posent.

Les trois lignes de recherche - Histoire, corps et son - se déploieront lors d’une traversée collective d’1h15, qu’on appellera « zone d’exception dansée » au sein de laquelle ce groupe d’interprètes s’éprouvera en tant que communauté.

Entre concert, spectacle et célébration, UNRUHE pose la question de notre nécessité contemporaine au rituel dans la vie sociale, comme espace purificateur et endroit d’expression collective de la violence, de la douleur et de la joie, et de son aspect cathartique et libérateur.

De quoi aurions nous besoin de guérir, aujourd’hui,ensemble ?

QU’EST CE QUI VEUT DANSER À L’INTÉRIEUR DE NOUS ?

©Irwin Barbé 

La création d’UNRUHE est prévue pour l'édition 2023 du Festival de Marseille.

 

Le projet est pour l’instant coproduit par la Geste (fusion Ballets C de la B et Kabinet K) dans le cadre de leur dispositif Co-Labo et le Festival de Marseille.

Nous avons montré une étape de création le weekend du 27 et 28 août 2022 à Gand dans le cadre du Bijloke WonderLand Festival, festival de théâtre et de musique de Gand. Nous étions en résidence en novembre à la Fonderie au Mans, et serons au Maillon à Strasbourg du 13 au 24 février 2023, puis au domaine de l’Etang des Aulnes en mai 2023. 

 

Nos Soutiens : DRAC PACA dans le cadre de leur dispositif Relançons l’été, la Ville de Marseille, le Château de Monthelon, l’atelier du Voetvolk à Rubigny, l’Ambazada - ZAD de Notre Dame Des Landes, l’Entreprise - Cie François Cervantes, FAI-AR, La Friche Belle de Mai, Cie Accrorap, La Fonderie Le Mans, Le Maillon à Strasbourg. 

« Car il y a là aussi une leçon importante à tirer quant à nos façons d’imaginer l’histoire, le corps, la société : si nous savions tolérer, ou même célébrer, des corps qui tressaillent involontairement – mais aussi des corps qui s’abandonnent à la rue le soir venu – plutôt que d’y lire les signes d’un désordre médical ou d’une délinquance, nous pourrions vivre dans un environnement plus riche. »

Dance and Disorder, Kelina Gotman

bottom of page